Foire aux questions

Vous êtes un particulier et vous souhaitez suivre une formation.

La plupart des actions de formation proposées dans les GRETA est accessible avec un financement personnel. Renseignez-vous. Pour en savoir plus : Consulter notre offre de formation


Qui peut bénéficier d’un DIF?
Tout salarié titulaire
- D'un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) et justifiant d'une ancienneté d'au moins un an dans l'entreprise,
- D'un contrat de travail à durée déterminée (CDD) et justifiant d'une ancienneté de 4 mois minimum en CDD au cours des 12 derniers mois,
- D'un contrat de travail temporaire (CTT).
D'autres priorités peuvent être définies par les convention et/ou accords de branches et/ou d'entreprise.


Avec quel statut pendant la formation ?
En l'absence de conclusion d'un accord collectif, les heures de formation réalisées dans le cadre du DIF sont effectuées en totalité hors temps de travail.
Le salarié bénéficie alors du versement par l'employeur de l'allocation de formation. Son montant est égal à 50 % de la rémunération nette de référence du salarié concerné. Elle n'est pas soumise à cotisations sociales.
Pendant la durée de la formation, le salarié bénéficie de la législation de la sécurité sociale relative à la protection en matière d'accident du travail et de maladies professionnelles.
Dans le cas où le DIF s'exerce pendant le temps de travail, la rémunération du salarié est maintenue.

 

 

 


Dans le cadre d’un contrat de professionnalisation de quel accompagnement puis-je bénéficier ?
Un tuteur en entreprise accompagne le bénéficiaire du contrat. Il doit justifier d'une expérience de 2 ans minimum. Il exerce ses fonctions tutorales auprès d'un maximum de 3 salariés. Le tuteur a pour mission :
- D'accueillir, aider, informer et guider le salarié
- D'assurer la liaison avec le centre de formation.
- D'organiser avec les autres salariés de l'entreprise, l'activité de ces personnes.


Qui peut en bénéficier d’une période de professionnalisation?
- Les salariés dont la qualification est insuffisante au regard de l'évolution des technologies et de l'organisation du travail,
- Les salariés avec 20 ans d'activités professionnelles ou de + de 45 ans et disposant d'au moins un an d'ancienneté dans l'entreprise,
- Les salariés qui envisagent la création ou la reprise d'une entreprise,
- Les salariés reprenant leur activité professionnelle après un congé maternité ou un congé parental,
- Les salariés handicapés et autres bénéficiaires de l'obligation emploi.


Pourquoi faire valider ses acquis ?
Pour changer d'emploi ou de fonction, évoluer sur le plan professionnel, accroître ses chances de promotion, s'engager dans une formation...Pour en savoir plus, consultez la Foire aux question VAE


A quoi peut servir d’effectuer un bilan de compétences ?
Avant d'entreprendre une démarche de formation, il est parfois judicieux de faire le point. C'est le rôle du bilan de compétences : ce dispositif permet aux personnes qui s'interrogent sur leur avenir professionnel de faire le point sur leurs acquis, leurs motivations, leur projet.


Vous avez passé et obtenu l'ASSR lorsque vous étiez en Collège et vous avez perdu cette attestation…

Rappel : Il n’est pas délivré de duplicata d’ASSR. Ce point a été précisé lors de la remise de cette attestation. En conséquence, Il  faut :

•             soit effectuer une nouvelle recherche plus approfondie pour retrouver votre attestation,

•             ou passer l’ASR.

L'attestation de sécurité routière (ASR) permet aux personnes qui ne possèdent pas ou plus l'attestation scolaire de sécurité routière (ASSR) de passer le permis de conduire. Elle est délivrée à la suite d'un examen portant sur des  connaissances théoriques. L'inscription ne se fait pas auprès d'une auto‐école, mais auprès d'un service dépendant de l'académie ou de la direction des affaires scolaires dans les grandes villes.

Cliquez ici pour retrouverez tous les renseignements pratiques concernant l'ASR.